08/08/2017

Par jeu un baiser

Par jeu, on se donne un baiser
on l’envoie loin, si loin
à l’aveugle ou presque
on ose dans la nuit
un second
un autre arrive encore
encore on s’embrasse
un autre encore vient
c’est sans fin...

On ne sait pas s’ils lui parviennent
on l’imagine, on le croit, on le veut
ceux qui arrivent sont si doux
que des roses vous montent au front
aux joues et parfument vos lèvres.
On s’écrit quelques mots
qui ne jurent de rien
mais on les tourne de telle sorte
mille fois sur la langue
qu’il se mêle à notre salive
le goût de la parole vraie.

On se dévoile peu à peu
aux lèvres qui s’avancent
on ose le grain de peau
le corps chante à nouveau
on sourit pour des riens
la lumière a un nom
c’est le nom qu’on appelle
c’est le sien qu’on prononce
à voix basse
dans le secret des nuits.

Par jeu, on se donne un baiser
et voilà que l’on se sent idiot
on se croit amoureux
on se sent si léger
alors que profondément
et de loin, de si loin
le tendre mal est fait
on aime.

@ mpb

21:46 Écrit par Jean Claude Richier dans Textes divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.